09 mai 2019

Dégustation#14 : Tripel Karmeliet, Boostels

La triple qui défie le temps

LA BRASSERIE

C’est écrit sur l’étiquette, qui tranche avec les délires de design plus ou moins heureux du monde de la craft : c’est une « bière 3 grains (l’orge, le froment et l’avoine) toujours brassée selon une recette du XVIIe siècle de l’ancien cloître de Carmes de Termonde ». Non, ce n’est pas une bière d’une région de Westeros, mais l’une des triples au succès le moins démenti du monde d’ici, chez les champions de la triple, en Flandre. Produite depuis 1679, elle a été relancée en 1996 par la brasserie Boostels, qui est restée fidèle à la recette initiale. Rachetée par AbinBev en 2016, la famille Bosteels (qui brasse depuis 200 ans et 7 générations) tient sa promesse à ceux qui voyaient d’un œil méfiant le grand méchant géant : la production se fait toujours à Buggenhout et « il n’y a pas de compromis sur la qualité ». 

LA DÉGUSTATION

Tripel Karmeliet (8,4%)

Œil : Grosse carbonation, blanc d’œuf battu aéré, robe blond doré
Nez : Fruits jaunes exotiques, banane, levure, foin, sucre
Bouche : Sucrée, acidité fine et fraîche, banane mûre, retour de bouche céréalier et levuré rapide, corps dense
Boire avec : Du brebis basque et une confiture de fruits noirs ou de piment d’Espelette

Où en acheter ?
En GMS, 2,45 € les 33 cl

Brouwerij Bosteels
Kerkstraat 96, 9255 Buggenhout
(+32) 52 33 23 23
Facebook