07 mai 2018

En rade

Girelle. Ce mot ne vous dit rien si vous ne causez pas le provençal. C’est le nom d’un petit poisson mignon et fascinant puisque comme le mérou, il est capable de changer de sexe une fois dans sa vie en cas de pénurie de mâle dominant. C’est aussi le nom de la pale ale emblématique de la Bière de la rade lancée en 2015 à Toulon. Depuis, Charles Doerr et Simon Chevillot ont pris du galon et élargi leur gamme de bières azuréennes bien houblonnées, qui portent toutes des noms de poiscailles, pour bien marquer cet ancrage méditerranéen. 

Sauf que loin de Toulon, un gros poisson nommé Heineken, qui s’amuse à déployer un portefeuille de marques régionales pour surfer sur la tendance des bières locales, dépose le nom à l’INPI (l’Institut national de la propriété industrielle). Ce que les petits gars de la Rade n’avaient pas pensé à faire. « On a déconné », admettent-ils en apposant consciencieusement sur chaque bouteille de blonde une étiquette « Censurée ». Réglo mais pas idiots, ils mènent une jolie campagne sur les réseaux pour expliquer leur galère et sollicitent le public pour un nouveau nom. En tête la Galinette et la Demoiselle, la Grande bleue regorgeant de plein d’autres noms de poissons mignons. Ou la Censurée, pour ne pas oublier. 

Assistez à la mise en bière de la Girelle version Rade en vidéo ici  et votez : 

 

Bière de la Rade
300 Rue Amiral Nomy
83000 Toulon
Instagram : @bieredelarade
Site : www.bieredelarade.com

Partager cette page :

© 2017 Tous droits réservés.  Mentions Légales